madagascarica@madagascarica.com
 
  ;Notre site en traduction automatique par GOOGLE     

 

MADAGASCAR

HYGIENE ET SANTE

 

 

  - Vaccinations : Aucune vaccination n' est obligatoire, sauf pour la fièvre jaune, obligatoire pour les voyageurs provenant d' un pays ou d' une zone ou la maladie est présente, la présentation d' un carnet internationale de vaccinations peut être éxigée lors de la rentrée dans le pays, il est par contre conseillé de vérifier avec votre médecin traitant si vous êtes à jour des vaccinations recommandées contre: le tétanos, la fiévre typhoîde,la fièvre jaune, la poliomyélite, les hépathites A et B, le choléra, la diphtérie, et la méningite à méningocoques A et C pour les enfants et adolescants qui séjournent plus d' un mois dans le pays. Si vous effectuez de longs séjours en brousse, prévoyez un vaccin anti rabique.¤¤ Permis de conduire : Les Français de passage à Madagascar peuvent conduire un véhicule avec leur permis de conduire français ou un permis international en cours de validité.¤¤ Permis de conduire : Les Français de passage à Madagascar peuvent conduire un véhicule avec leur permis de conduire français ou un permis international en cours de validité.
NB: compte tenu du manque d' infrastructures hospitaliéres il est conseillé de souscrire à une assurance de rapatriement sanitaire internationale avant le départ.
  • Traitement préventif antipaludéen indispensable, il doit démarrer la veille de votre départ, le risque existe toute l' année et dans tout le pays, bien que les zones cotières soient les plus exposées. le Paludisme est à l’état endémique dans l’ensemble du pays. Le pays est classé en zone 2.
  • Jusque fin octobre 2008 les médicaments habituellement conseillés : chloroquine il consiste en la prise d' un comprimé par jour de Savarine ou Paludrine ou chloroquine ( Nivaquine ) ou doxycycline ( vibramycine ), ou proguanil (sous réserve d’un avis médical), ce traitement qui aura débuté la veille du départ devra se prolonger impérativement apres le retour et durant la période fixée par le medecin, généralement 4 semaines, on peut aussi utiliser comme autre traitemement de méfloquine (Lariam) qui se prend à raison 1 comprimé par semaine.
  • Attention a partir de fin octobre 2008 L'administration des médicaments, dont le principal actif est la chloroquine (nivaquine, ofaquine et chloroquine), sera désormais contre-indiquée dans la prévention et le traitement de cette maladie, ce type de medicament devenant inefficace et ne permettant que la guérison de 4 personnes sur 10 . Un nouveau médicament le remplace l'Actipal pour la prise en charge du paludisme simple, ce médicament renferme de l'artémisénine et de l'amodiaquine. Ces deux molécules permettent d’éviter le paludisme aigu comme le neuro-palu. Il est en outre efficient dans 95% des cas, . Le Palustop, prescrit pour les enfants de moins de cinq ans et fabriqué à base de chloroquine, doit également disparaître du circuit commercial.
    En cas de crise de palustre utiliser la quinine ou l' halofantrine ( Halfan) ou la méfloquine, ou une association de quinine et de doxycycline.
Attention pour les femmes enceintes certains des ces traitements sont dangereux pour le foetus, consultez votre medecin.

Voyage au feminin : voir ces sites traitants du sujet :
http://www.prevention.ch/lesfemmesenvoyage.htm
http://www.routard.com/guide_dossier/id_dp/4/voyager_au_feminin.htm
Site infos santé voyages du CHU de Rouen

Pansements et trousse médicale : Il est recommandé d' emporter quelques médicaments, voir avec votre médecin pour vous composer une trousse médicale spécifique à votre état de santé et de la durée de votre séjour. La trousse médicale de base devra contenir : une pince à epiler --- une paire de ciseaux --- un thermomètre médical --- creme solaire --- aiguilles et seringues a usage unique --- les antidiarrhéiques comme le smecta et l' immodium --- un réhydratant en cas de forte diarrhées --- l'Oflocet en cas de turista --- un antibiotique à large spectre genre Augmentin --- Antalgique type paracétamol --- antiémétique contre les vomissements --- antihistaminique contre les allergies --- pommade anti- inflamatoire --- un desinfectant cutané --- un antivermineux --- une lotion antimoustique --- un collyre desinfectant --- nécessaire à pansements ---Dans des cas exceptionnels, il peut être utile de vous procurer en pharmacie quelques seringues au cas où vous en auriez besoin durant le voyage (+ une attestation médicale justificative). Il est important d’éviter une injection si elle peut être remplacée par un médicament qui peut être pris par voie orale. --- des préservatifs. Cette trousse ou son contenu pourra être donné avant votre départ une mission ou une ONG.
¤¤ Madagascar ne possède pas encore d' infrastructure médicale d'urgence, si ce n' est l'hôpital militaire d' Antananarivo ou le nouvel " espace médical " privé , de ce fait il est conseillé de prendre une assurance personnelle avant votre départ pour assurer votre rapatriement en cas de besoin .
¤¤ Lien utile vers boutique de vente par correspondance de produits santé et accessoires voyages : http://www.boutique-sante-voyage.eu/

Précautions sanitaires :

- Infrastructures et soins médicaux : Il est recommandé de conclure une assurance de voyage avec couverture suffisante de soins médicaux et de frais de rapatriement éventuels.

  • La situation de beaucoup d'hôpitaux à Madagascar est loin de correspondre aux standards européens.
  • Emportez dans vos bagages les médicaments dont vous pourriez avoir besoin.

Boissons, fruits et légumes : Ne consommer que de l' eau en bouteille cachetée, l' eau étant le premier vecteur de maladies, attention, les glaçons, les glaces, les jus de fruits qui sont souvent rallongés avec de l' eau, ne pas consommer d' eau du robinet même pour le brossage des dents, éviter les crudités et sauces crues ou douteuses, consommer des viandes et des légumes biens cuits et servis chauds, des fruits épluchés, n' hésitez pas de demander au restaurant si les légumes sont lavés à l' eau permanganatée, , s’abstenir de consommer crustacés, sauces froides et crudités dans les établissements d’hygiène douteuse ("hotely" ou gargottes). Préférer les grillades sans marinade (risque de gastro-entérite). Le non respect de ses règles vous exposerait à une forte diarrhée voir une dysentrie ou au choléra. Il est recommandé de se laver régulierement les mains à l' eau et au savon impérativement avant chaque repas et grignotage, le cholera etant la maladie des mains sales. Utilisez un gel hydro-alcoolique pour la desinfection des mains.
En savoir plus sur les boissons de Madagascar . Informations grippe A H1 N1

Le Choléra : Caractérisé par des selles liquides et multiples causant une déshydratation rapide. Le choléra sévit dans les populations pauvres touchées par la famine et vivant dans des conditions d'hygiène déplorables. L’ancien vaccin injectable était peu efficace et donnait souvent des effets secondaires; le nouveau vaccin buvable contre le choléra est mieux toléré et efficace. Pour le voyageur en bonne santé se déplaçant dans une zone où règne la maladie, le risque d'infection est presque complètement inexistant s’il applique correctement les mesures préventives contre la diarrhée.

Voyages en brousse : L' idéal serait de s’en tenir à l’eau en bouteille. Si elle n’est pas disponible, en brousse, utilisez impérativement de l’eau filtrée et désinfectée, emportez un petit filtre et des comprimés de Micropur ou de Hydrochlonazone pour la désinfection de l' eau , autre possibilité, la verdunisation, (deux gouttes d’eau de Javel par litre, laisser agir une heure puis battre l’eau pour éliminer l’excès de chlore).

Diarrhée : Elle peut trouver sa cause dans plusieurs raisons, changement de climat, changement de nourriture, alimentation, boissons, lors de diarrhées prendre garde a la déshydratation , boire beaucoup d' eau ou de boissons gazeuses, les malgaches vous proposerons l' eau de cuisson du riz qui est assez efficace , En cas de trés fortes diarrhées on peut avoir recours à un antibiotique.

La ciguatéra ou la gratte : Accumulé dans les muscles et les viscères de poissons herbivores et de leurs prédateurs de substances naturelles toxiques provenant d’un micro-organisme benthique, le dinoflagellé Gambierdiscus toxicus Ce dinoflagellé, principal agent  de la ciguatera est une algue unicellulaire qui vit accrochée aux substrats macroalgaux colonisant les coraux morts. Il est capable de synthétiser au moins deux familles de toxines dont les ciguatoxines qui vont ensuite se loger dans les chairs des poissons herbivores et carnivores, respectivement par broutage et prédation. L’homme, dernier maillon de cette chaîne alimentaire, s’intoxique en consommant ces poissons carnivores comme le barracuda, le vivaneau, le mérou, le poisson chirurgien et la sériole.Cette intoiquation survent 3 heures apres avoir consommé des poissons infectés et se traduit par des sueurs, fourmillements, nausées, vomissements,diarrhée, maux de tête et fièvre. Sa répartition est calquée sur la présence des récifs coralliens.

Dengue et Chickungunya : Ces maladies pour lesquelles il n' existe pas de traitement est propagée par les moustiques elles connaissent actuelement un regain de vigueur dans les pays de l' ocean indien, elles se caracterisent par des poussées de fièvre, céphalées, douleurs articulaires et musculaires eruption cutanée sur tout le corps commençant par le tronc. Complications graves trés rares . Ce sont des infections virales transmises par des moustiques qui piquent pendant la journée. La Chikungunya est dominée par des arthrites. Dans de très rares circonstances, la Dengue peut se développer de manière dramatique, avec chute de tension et hémorragies, qui peuvent toutefois évoluer favorablement avec de bons soins médicaux. Il n’existe pas de vaccin et il n’existe pas de médicaments efficaces. Les maladies guérissent spontanément, mais la convalescence peut durer longtemps. On peut seulement utiliser du Paracétamol pour la fièvre. Prévention = appliquer les mesures contre les piqûres de moustiques pendant la journée.
: Parasy, puce chique ou tungose : Petites puces des sables qui se glissent sous la peau le plus souvent prés des ongles pour y pondre, provoquant des démangeaisons aprés quelques jours d' incubations , à l' endroit de cette gène vous remarquerez une boule blanchatre, il vous faudra avec une aiguille désinfectée extraire le parasite quelle contient en perçant sur les cotes du nid, bien désinfecter et appliquer un pansement que vous renouvelerez deux fois par jour. ( article presse )

Baignades : La bilhiarziose ou ( schistosomoses ) sévit dans la grande île, les lacs, rivieres. Canaux et riziéres sont parfois infestés par les bilharzies, parasites redoutables qui s' attaquent au systeme digestif et urinaire, il faut donc eviter de se baigner en dehors de l' océan. Evitez de marcher pieds nus ur le sol humide, le sable et dans la boue .Il faut aussi veiller à bien se sècher après une baignade ou une douche, la chaleur est l' humidité peuvent provoquer des eruptions cutanées. La Schistosomiase (syn. bilharziose) est une verminose qu'on peut attraper lors des baignades dans des eaux contaminées. Des foyers de bilharziose se retrouvent dans la plupart des pays africains . Le voyageur court le plus grand risque dans les eaux stagnantes (certainement dans des barrages), mais aussi dans les rivières (grandes ou petites, courant rapide ou lent) aussi l'infestation reste possible. Il n'existe pas de médication préventive ni de vaccin. Il faut éviter de se baigner dans les eaux douces. Si l’on a quand-même eu un contact avec de l’eau potentiellement contaminée, un contrôle est souhaitable après 3 mois (sérologie, éosinophilie). Des complications sérieuses peuvent déjà survenir dans les premiers mois qui suivent la contamination (sang dans les urines, paralysie). Dans ce cas on doit immédiatement consulter un médecin. Le cas échéant, il s’agit bien se sécher après la baignade, en se frottant vigoureusement. Ceci pourrait diminuer le risque d'infestation mais c’est sans garantie absolue. En cas de sang dans les urines dans les mois après une éventuelle exposition ou en cas de paralysie musculaire, il y a lieu de consulter un médecin immédiatement.. ( articles presse )

Douches : Douchez vous deux fois par jour en insistant des plis de la peau du cou et des aiselles, des organes genitaux et des pieds , bien se secher car la chaleur et l' humidité peuvent provoquer des eruptions cutanées. pour vous doucher en brousse, n' utilisez de l' eau douce provenant d' une mare qu' apres l' avoir laissée se reposer 24 heures qui est la durée de vie de a bilharziose.

Brossage des dents : Pour le brossage des dents et des prothèses dentaires utilisez de l' eau minerale.

Le soleil et le bronzage : Nous sommes sous le tropique du capricorne, faire trés attention à l' ardeur du soleil, surtout sur la côte, se protéger , casquettes, chapeaux et lunettes de soleil sont de rigueur. il faut prendre un bain de soleil absolument avec modération. Sur les parties non couvertes de la peau il faut appliquer régulièrement et soigneusement de la crème solaire d’un facteur protecteur élevé.

Les MST : Même si le pourcentage de contaminés par le virus du sida est moins élevé que chez les voisins africains ( on estime le taux de séropositif de la population a moins de 1% en 2007 ), les maladies sexuelement transmissibles sont trés répandues sur la grande île: gonococcies,chlamydioses, syphilis, hépatite B .... ,la plus grande prudence s' impose. La prostitution est trés répandue dans la capitale est les villes de province, mieux vaut se prémunir, sortez couvert.

Haut de page

Moustiques et paludisme ( malaria ) : La malaria est une maladie infectieuse causée par un parasite (Plasmodium), qui est transmis par la piqûre d'un moustique bien spécifique (anophèle). Il existe quatre espèces différentes de Plasmodium dont le Plasmodium falciparum qui est le plus dangereux et le plus répandu. La période d'incubation - le temps entre la piqûre et le début de la maladie - varie en moyenne entre 10 jours et 4 semaines (rarement plusieurs mois). Les symptômes classiques, tels que des accès de fièvre, sont au début facilement confondus avec un état grippal. A défaut de traitement correct, un tel accès peut avoir une issue fatale en quelques jours. Les moustiques sont présents toute l' année dans la région Est et Nord, de novembre à avril sur les hautes terres, les moustiques inoculant le paludisme " l' ANOPHELE " ne piquent que la nuit , il n'est actif qu'entre le coucher du soleil et l'aube (attention, il est plutôt petit et ne fait pratiquement pas de bruit). , le soir utiliser des pantalons et des chemises à manches longues traitées, proteger les parties du corps non couvertes par des crèmes protectrices efficaces, répéter l' application toutes les 3 heures, utiliser des moustiquaires traitées, il est imperatif de prendre un traitement antipaludeen pendant le séjour et durant les 4 semaines qui suivent votre retour, " En savoir plus " Madagascar est classé en zone 2 ou C, c' est à dire que ce type de palu résiste un peu à la chloroquine, Le type présent à madagascar est le Plasmodium falciparum qui est le plus dangereux, A partir de 1.500 à 2.000 m d'altitude, selon le climat et la température, la présence de moustiques anophèles est négligeable, voire inexistante.. http://www.luttercontrelepaludisme.fr/

Blessures et égratignures : Un problème fréquent chez les voyageurs visitant les pays en voie de développement sont les blessures infectées et les ulcères. Bien soigner et desinfecter tous les petits bobos qui pourraient mettre beaucoup de temps à cicratiser et risquer de s' infecter sous ce climat chaud et humide. Toutes plaies ou égratignures même benignines doivent etre nettoyées à l' eau savoneuse puis desinfctée avec une pommade antiseptique à forte action désinfectante et couverte du gaze stérile couverte par un pansement adhésif, répéter cette opération 2 fois par jour.

Rage : La rage existe à Madagascar, Il faut éviter de caresser des animaux , se méfier des chiens errants, des morsures et griffures de chat tout comme celles des lémuriens, des animaux sauvages, apparemment dociles. Le vaccin est conseillé pour les longs sejours en brousse , Il faut éviter aussi de toucher aux animaux morts. Après toute morsure animale, il est très important de nettoyer la plaie à l’eau et au savon et de désinfecter ensuite soigneusement à l’Iso-Betadine. Il faut alors appeler un médecin aussi vite que possible pour voir si une injection (éventuellement des gammaglobulines) est nécessaire et se rendre à l' institut Pasteur d' Antananarivo. (article presse)< /span>

Peste : Peste bubonique : Est présente à Madagascar dans des proportions trés faibles, des cas ont été décelés fin 2007 dans un quartier de la capitale et en octobre 2008 à Morarano à 40 km de Moramanga ou elle a fait 4 morts (article presse) se méfier lorsque l' on séjourne en immersion profonde et prolongée avec la population, surtout s' il y a présence de rongeurs, éviter alors les piqures provoquées par les puces de ceux ci.

La leptospirose : Est une anthropozoonose associée à une bactérie la lectospire qui, émise par les urines d'animaux infectés ( rat, mangouste ), survit dans l'environnement (eaux douces). L’homme est un hôte accidentel contaminé soit par voie directe (contact avec un animal infecté) soit le plus souvent le nez, les yeux, la bouche ,soit par voie indirecte les petites coupures cutanées (on peut attraper cette maladie en se baignant dans les eaux douces ou des sols souillés par des urines ou tissus d’animaux infectés). Symptomes identiques à ceux de la grippe , fièvres, frissons, sudations, céphalées, vomissements, diarrhées; Dans les cas extrèmes sang dans les urines et jaunisse.

Après votre retour : Si, dans les mois après votre retour de voyage, vous avez des plaintes telles que fièvre, diarrhée, maux de ventre, affections de la peau ou démangeaisons, souvenez-vous qu'elles peuvent avoir un rapport avec votre voyage. Ne manquez surtout pas d'informer votre médecin que vous avez voyagé sous les tropiques. Les personnes qui ont voyagé de manière aventureuse pendant plusieurs mois devraient idéalement réaliser un test tuberculinique à partir de la fin du 2ième mois après le retour. Consultez également votre médecin en cas de risque sexuel encouru.


Autres liens vers les informations pratiques sur :

LA SECURITE

LES TRANSPORTS

FORMALITES ADMINISTRATIVES

ARGENT ET CHANGE

INFOS PRATIQUES DIVERSES

Sejours Madagascar en Demi Pension

Promos & séjours tout inclus Partez zen , Madagascarica s' occupe de tout.

Locations voiture, 4x4, minibus Location avec chauffeur à Madagascar - Prix promotionnels

 

 

Haut de page

        

        

 

 

 

  www.madagascarica.com © Tous droits réservés, la reproduction de cette page même partielle est interdite.

    -Pratiquez un tourisme responsable:

    Imaginée dans la vallée de l’Omo (Ethiopie), la Charte Ethique du Voyageur® a été créée par le voyagiste Atalante et les guides Lonely Planet en 1997. On y trouve des recommandations sur les gestes et attitudes à adopter pour un tourisme plus responsable. Dès 2006, elle est diffusée par les membres de l’association ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), à l’initiative d’un label de Tourisme Responsable certifié par l’AFAQ AFNOR. En savoir plus Charte ethique du voyageur®