madagascarica@madagascarica.com
 
         Notre site en traduction automatique par GOOGLE  

 

 

MADAGASCAR

  Tourisme et infrastructures hôtelières .

 

 

- Situation 2007 : 220 établissements recensés et classés comme suit : 111 de 1 à 5 étoiles et 109 de 1 à 3 étoiles , L' ensemble du complexe hotelier de l'île représente 746 établissements ( dont 252 dans la capitale ) offrant au total 9 000 chambres, la capacité hotelière est insuffisante, il est conseillé de réserver durant la haute saison ( juillet à octobre et de la mi-décembre à la mi-janvier ).
- En 2009, le nombre de chambres atteignait 16.055 contre 14. 443 un an auparavant. En ce qui concerne les hôtels, le nombre passe de 1 292 à moins de 1 400 sur cette même période. Bien que la crise persiste de nouveaux hôtels font leur apparition .
- En 2010, établissements hôteliers le taux d'occupation des établissements hôteliers à été contre 46% .- En 2011, on a recensé 1.693 établissements hôteliers offrant 19.112 chambres , le taux d'occupation à été de 49%.
- En 2012 , le nombre d’hôtel à augmenté de prés de 20% , on a recensé un total de 20 520 chambres.

Il existe 3 catégories d'hébergement à Madagascar :

  • Les non classés (Chambres d'hôtes, gîtes, camping...)
  • Ravinala (propre à Madagascar) , les catégories vont de 1 à 5 Ravinala
  • Etoile (suivant la classification internationale) les catégories vont de 1 à 5 étoiles

Un établissement 5 Ravinala est, théoriquement, moins confortable qu'un établissement 1 Etoile. La classification est basée sur le confort, les types de prestations offertes, le nombre de chambres, la capacité d'accueil, le rapport qualité / prix.
Très peu de sites ou d’hôtels disposent d’accommodations destinées aux personnes à mobilité réduite. C’est aussi le cas des transports. Avertir donc à l’avance votre Agence pour que toutes les dispositions soient prises .
- Madagascar pourrait devenir une destination touristique prometteuse dans l' océan indien. La performance touristique actuelle de l' ile est le résultat d' éfforts plutôt individuels, il est indipensable que la république de Madagascar et tous les acteurs du tourisme et des industries parallèles travaillent ensemble pour arriver à un résultat commun pour atteindre une position de force dans cet environnement de plus en plus concurentiel qu' est le Tourisme.

- Afin d' atteindre les objectifs qu' elle s' est fixée, Madagascar doit développer différents produits touristiques de haute qualité pour attirer un tourisme de haute gamme.
- Accroissement de la capacité hotelière est de 500 chambres par an, principalement en "écolodges" sur le modéle sud-africain .
- La réhabilitation des aéroports d' Ivato et Nosy Bé a été réalisée, un grand groupe envisage d' accélérer son extension à Madagascar en construisant 4 hôtels ( 1 à Antananarivo et 4 en provinces ), aujourd'hui 40% des demandes de voyages vers Madagascar ne sont pas honorées par les tours opérator pour manque de chambre.

- Le tourisme malgache, phénomène trés récent, est en plein developpement , les hôtels y sont de faible capacité et ne permettent pas un tourisme de masse, de nouvelles infrastructures proposant des prestations de qualité se créent, dans la capitale, motivée par les besoins en infrastructures hôtelières en vue de la tenue du sommet de l'Union Africaine à Madagascar, en juillet 2009 un hôtel IBIS de 150 chambres est en construction, le groupe ACCOR projette de construire lui aussi un établissement , ces groupes hôteliers ayant bénéficié pour l' occasion de facilitations fiscales de la part du gouvernement et éxonérations de droits de douane pour l'importation des matériels nécessaires aux différents travaux et notamment pour les divers équipements et mobiliers. Le groupe sud-africain Saabi Saabi prévoit de construire ( en bord de mer dans un endroit encore secret ) un hôtel de très haut de gamme qui disposera, d' une réserve et d'une piste d'atterrissage privée, avec des services de grand standing visant une clientele " Jet set " . L' hôtel du Louvre à Antaninarenina fera l'objet d'une extension. Le groupe mauricien Constance envisage également s'implanter à Nosy Be. Le tourisme et l’hôtellerie de Madagascar manque encore de personnel qualifié. Certes, mais le pouvoir en place envisage l’ouverture d’une Ecole supérieure de l’hôtellerie.

Madagascar a accueilli :
  • - 170 000 touristes en 2001
  • - 228 784 touristes en 2004
  • - 277 851 touristes en 2005
  • - 311 730 touristes en 2006
  • - 344 348 touristes en 2007
  • - 375.010 touristes en 2008
  • - 162.687 touristes en 2009
  • - 196.052 touristes en 2010
  • - 225.005 touristes en 2011
  • - 255.922 touristes en 2012

En 2012 les touristes français sont à nouveau les plus nombreux à visiter la grande île et représentent 54% des visisiteurs , en diminution toutefois par rapport à 2011 où le pourcentage était de 58% . Le secteur du tourisme qui avait généré en 2011 , 31 207 emplois dont 25 412 dans les établissements d' hébergement et restauration est en hausse de 11% , la hausse de 5 95 emplois générée dans les entreprises de voyage et prestataires touristiques en 2011 est en hausse de 4% en 2012.

- Considérée comme un sanctuaire de la nature, cette terre d' aventure, carrefour entre Asie et Afrique, île immense, est riche de ses mystères. Fascinante pour le voyageur peu pressé à la recherche d' authenticité multiple à l' image de ses 18 ethnies et de ses metissages culturels, attachante par la qualité souriante de l' accueil de sa population, Madagascar vous demandera parfois d' accepter des routes devennant des pistes et des hôtels parfois trés simples et au confort sommaire, en contrepartie le voyageur découvrira un pays unique aux couleurs variées, des paysages préservés, sable blanc, ciel bleu, terre rouge, vert des rizières et forêts, des rites funeraires millénaires, des marchés animés et colorés, la variété infinie de paysages habités de légendes, sa nature exhubérante invitant ses visiteurs à les découvrir . L'accueil des habitants saura rendre votre séjour inoubliable que ce soit dans un lieu de villégiature de luxe, dans un écolodge ou un bivouac.

- La protection de la nature et de l' environnement est un enjeu mondial qui dépasse les seuls courants écologiques, le tourisme équitable, durable, intégré, citoyen, alternatif ou éco-touristique seront les thèmes porteurs des voyages de demain, la prise de conscience ayant une forte tendance à se prendre au niveau mondial.

Eco - tourisme : concept créé pour décrire un voyage de découverte dans une nature préservée avec, pour l' union Mondiale de la conservation, la visite de milieu naturels relativement intacts. L'une des base de l' éco-tourisme étant la conservation du milieu naturel assorti d' une aide financiére.

- Malheureusement le terme éco-tourisme veut souvent simplement dire tourisme de nature.

- L' éco-tourime est une forme de tourisme naturel qui tient particulièrement compte de l' environnement, y compris la diversité biologique, la faune et les systèmes écologiques, il met l' accent sur l' éducation des touristes par rapport à l' environnement et comment le conserver. Les sites designés pour l' éco-tourisme choississent d' impliquer les communautés locales au maximum et de les faire profiter du développement. La conservation de l' identité culturelle et des traditions locales forment ainsi une partie intégrale du développement. L' éco-tourisme est un tourisme a faible impact qui tente de minimiser les effets négatifs dont la pollution, le bruit , ou une irruption génante dans le mode de vie locale. Il tend a attirer des touristes qui respectent l' ennvironnement naturel et les cultures locales. A Madagascar il s' articule autour des aires protégées contituées par les parcs nationaux, les réserves naturelles intégrales et les réserves spéciales, décidé dans le cadre d' une politique gouvernementale cohérente.

L'éco - tourisme se traduit comme:

  • - un tourisme de haut niveau sans pour autant être un tourisme de luxe.
  • - un tourisme de dépaysement avec acceptation de certaines contraintes comme l'insuffisance et la simplicité des architectures .
  • - Un tourisme sans déculturation et à developpement progressif .

L' écotourisme se caractérise par :

  • - Son aspect récréatif et éducatif .
  • - Sa localisation, les sites naturels.
  • - Son souci pour la conservation de la nature et du respect de la culture locale .
  • - Ses retombées bénéfiques sur la population locale .
  • - Son exploitation dénuée de mercantilisme .
  • - Sa capacité de contribuer à la pérénisation du programme aires protégées .

- Le potentiel éco-touristique de Madagascar est mondialement reconnu, cependant beaucoup de contraintes empêchent son developpement, l' instabilité politique, l' insuffisance du transport routier et aérien, l' absence d'hébergement adéquat . Il a un avenir tres prometteur, s' il est bien géré, il peut contribuer considérablement au mouvement national de conservation des réserves naturelles et au développement économique de l'île .

Tourisme durable : Le Tourime durable consite à répondre aux besoins des touristes et à ceux des communautés d' accueil tout en partageant et en développant des opportunitées pour le futur.

- Madagascar veut développer le tourisme durable. La grande ile étant en retard par rapport aux pays de l’Afrique australe, pour l’application de ce concept à la portée de tous. Le tourisme durable n’a pas forcément besoin de grands investissements mais c’est le geste au quotidien par la pratique journalière de tous . Le tourisme durable veut apporter un plus à l’environnement, à l’économie et aux communautés locales, répondant aux trois piliers du développement durable. L’Office Nationale de l’Environnement (ONE), a déjà publié une liste des indicateurs du tourisme durable pour les hôtels et restaurants. Le but est de créer un système de classification de la durabilité pour ces établissements. Les établissements d’hébergement et de restauration qui souhaitent être classifiés doivent respecter certains engagements : la gestion de l’énergie, la contribution socio-économique, l’aménagement des milieux, la gestion de l’eau, la gestion des déchets, la protection de la faune et de la flore, la mise en place d’une politique de durabilité. Ce sont des exigences à la portée de tous, clients comme hôteliers. Privilégier l’éclairage naturel, utiliser des technologies pour économiser l’énergie pour l’éclairage (extinction automatique des lumières), achat des produits locaux (volailles et légumes, produits laitiers…) sont parmi les conditions à respecter. Le tourisme durable exige aussi le non-gaspillage de l’eau à travers la récupération de l’eau de pluie pour l’arrosage, le nettoyage .Bref, ce concept fait appel aux attitudes citoyennes et écologiques de tout un chacun. Les professionnels du tourisme malgache ne concentraient principalement leur démarche marketing uniquement sur l’écotourisme, c’est-à-dire sur les parcs nationaux et la biodiversité. Or l’écotourisme ne constitue qu’une facette du tourisme durable, et n’offre pas forcément de pérennité.

Autres concepts de tourisme :

Le Tourisme intégré : repose sur l' intégration des activités touristiques à la vie locale et au service du developpement, il est le précurseur du tourisme durable.

- Le tourisme équitable : concept récent qui se refaire au concept du commerce équitable. Il propose une rémunération correcte de l' hôte du pays d' accueil et réduit les aléas du commerce entre régions consommatrices riches et les régions productrices pauvres.

- Le tourisme alternatif : Il met en avant tous les éléments qui constituent l' identité d' un pays, il suppose que les activités soient gérées par les populations locales.

- Le tourisme citoyen : il se définit par certaines associations militantes qui n' hésitent pas à boycotter des pays ou des régions qu' ils jugent politiquement incorrects.

- Le tourisme sexuel : Malheureusement, Le tourisme de LA HONTE existe aussi a Madagascar , généré par le manque de travail, les faibles revenus et, reconnaissons-le, l’existence d’une demande émanant de certains touristes, ont entraîné le développement à Madagascar comme dans beaucoup de pays dans le monde de véritables réseaux d’exploitation sexuelle, prostitution et pédophilies. En tant que touriste il vous faut combattre cette situation et la denoncer autant que faire ce peut. Plus d' infos sur ce site: Enfants du monde

" Un voyage responsable, c ’est un voyage que nos enfants pourront faire dans le futur dans les mêmes conditions que nous, la terre ne nous appartient pas, nous l' empreintons à nos enfants. "


Hotels à Madagascar Pour vous aider à trouver votre hebergements lors de votre séjour à Madagascar 



hotel artisant Ambositra  bungalow hotel tsarabanjina  bungalow lac hotel   bungalow hotel feony'ny ala  bungalow hotel bougainvilliés ambalavao  

Cliquer sur les photos pour agrandir

bungalow hotel anjajavy  bungalow hotel vakona andasibé  bungalow hotel baboo village St Marie  bungalow hotel Setam Ranomafana  bungalow hotel lalatsara

Cliquer sur les photos pour agrandir


 

Haut de page

        

        

 
  www.madagascarica.com © Tous droits réservés, la reproduction de cette page même partielle est interdite.

    -Pratiquez un tourisme responsable:

    Imaginée dans la vallée de l’Omo (Ethiopie), la Charte Ethique du Voyageur® a été créée par le voyagiste Atalante et les guides Lonely Planet en 1997. On y trouve des recommandations sur les gestes et attitudes à adopter pour un tourisme plus responsable. Dès 2006, elle est diffusée par les membres de l’association ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), à l’initiative d’un label de Tourisme Responsable certifié par l’AFAQ AFNOR. En savoir plus Charte ethique du voyageur®