madagascarica@madagascarica.com
 
         Notre site en traduction automatique par GOOGLE  

 

 

Chronologie politique de Madagascar.

 De 1850 à 1930.

 

 

1852 : Rainijohary est nommé Premier Ministre - Révolte Tanosy.

1852 : Construction du tombeau du Premier Ministre, à l'initiative de la Reine Ranavalona I qui devait faire appel à l'anglais Cameron et au français Jean Laborde.

1853 : Reprise des relations commerciales entre Madagascar et Maurice. Expulsion des étrangers d’ Antananarivo.

1856 : Date du retour des Britanniques sur l'île. Les Français, accusés de complot contre la reine, furent expulsés - ainsi que les autres étrangers.

1857 : Reprise des hostilités dans le Sambirano. La reine Tsiomeko ( Boina ) et le roi Tsimiaro ( Tankarana ) se réfugient à Nosy Be.

1860 : Signature du traité franco-sakalava par La reine Naharova (Menabe ) . 1861 : Fondation par le médecin, Dr Andrew Davidson de la L.M.S. du premier dispensaire.

1861-1863 : Régne de Radama II, fils de Radama 1er et Ranavalona 1ere, très libéral, monte sur le trône .

1862 : Traité Franco – Malgache .

1863 : Radama II est assassiné après un très court règne de 1862 à 1863 , il est remplacé sur le trône par sa veuve Rasoherina. Traité Franco – Malgache .

1863 : A la mort de radama II le pouvoir échut alors au Premier ministre Rainilarivony qui épousa les trois reines successives du pays : Rasoherina,Ranavalona II et Ranavalona III.

1868 : Mort de Rasoherina et succession de la reine Ranavolana II de 1868 à 1883

1868 à 1880 : Cameron contribue à doter la ville de nombreuses maisons de briques, supplantant les constructions en bois qui étaient seules constructions autorisées auparavant

1883 : Début du règne de Ranavolana III elle régnera jusqu' en 1895. Le 15 mai, bombardement et occupation temporaire de Majunga par l’amiral Pierre .Le 11 juin, occupation de Tamatave par l’amiral Pierre . Révolte Tanosy .

De 1863 à 1895 : Les règnes successifs des reines Ranavolana ont vu le retour des architectes et des missionnaires européens qui fortement inspirés des temples, églises et cathédrales d'Europe , veulent montrer la maîtrise des techniques de construction à l’époque en bâtissant des édifices religieux : Ambohipotsy (1863), Ambatonakanga (1864), Ampamarinana, Faravohitra, le petit temple à l'intérieur du Rova, la cathédrale catholique d'Andohalo et la cathédrale anglicane St-Laurent d'Ambohimanoro.

De 1883 à 1885 : une guerre éclate entre les Malgaches et les Français. Elle se termine par la signature d’un traité qui considère Madagascar comme protectorat français. Cependant le premier ministre Rainilaiarivony refusera ce protectorat qu’il appellera protectorat fantôme.

1884 : Rénovation des Fokonolona.

1885 : Le 17 décembre, Madagascar est sous protectorat Français .

1886 : Le 1er octobre 1896, suite à la prise d'Antananarivo par l'armée française, la reine Ranavalona III, dernière souveraine sur le trône signe le protectorat français imposé par le général Duchesne.

1894 : Les Français exigent la capitulation de la Reine Ranavalona III.

1890 : Le 5 août, Accord Franco ~ Anglais sur la partage de Madagascar et de Zanzibar.

1894 : Le 12 décembre, prise de Tamatave par le commandant Bienaimé . ( voir expédition des troupes françaises à Madagascar )

De 1894 / 1895 : Seconde guerre Franco - Malgache. Conséquence du refus d' accepter le protectorat par le premier ministre Rainilaiarivony . Elle se terminera par la défaite malgache et la signature d’un protectorat réel. Des révoltes éclatent car la population malgache conteste ce protectorat. Des mouvements de résistance se forme ainsi que des mouvements xénophobes.

1895 : Colonisation Française, les forces françaises commandées par le Général Duschesnes s' emparent de la ville de Tananarive le 29 septembre, elle deviendra , plus tard, la capitale de la colonie française de Madagascar. Le 14 janvier, prise de Majunga par le commandant Bienaimé. La France qui s’est fait attribuer Madagascar au Congrès de Berlin du 6 août, exerce une très forte pression sur la dernière reine, et finit par la destituer et par intégrer le pays à l’Empire colonial français . A cette époque la Grande Île était considérée par la France comme trop vaste, trop lointaine et trop compliquée à gouverner compte tenu de ses nombreuses divisions ethniques…

1896 : Le 6 août, Loi d' annexation française . L'intention des Français est d'abord d'établir un simple régime de protectorat, affectant surtout le contrôle de l’économie et les relations extérieures de l’île. Mais par la suite, l’éclatement de la résistance populaire et l' arrivée du général Galliéni le 16 septembre, nommé gouverneur de l' île et chargé de « pacifier » le pays , conduisent à l'annexion et à l'exil de la reine à Alger. Le général Gallieni donnera à Tananarive un nouveau statut, celui de capitale de Madagascar. En 1896, Madagascar était intégrée à l'empire colonial français. La résistance anticoloniale se poursuivit, conduite par une société secrète, la Vy, Vato, Sakelika (fer, pierre, ramification).

De 1896 à 1905: mission de "pacification" du général Gallieni gouverneur général de madagascar, elle s'exercera avec brutalité.

  • Politique de la terre brûlée : pour obliger la population à se soumettre, on détruit leurs cultures et leurs villages.
  • Politique des races : il faut abattre la domination merina de l’époque ;
  • Politique « diviser pour mieux régner » : il faut séparer les Malgaches pour créer une confusion.
  • Politique de la tâche d’huile : pacifier d’abord le centre et seulement après les autres régions pour arriver à tout Madagascar.

Cette Pacification s’accompagne d’exécutions des chefs de mouvements de révolte pour terroriser la population. Les postes militaires ont été créés pour mieux contrôler la population.

1896 : Abolition de l’ esclavage par Laroche .

1897 : Le 28 fevrier, départ en exil de la reine Ranavalona III en Algérie. Pacification du centre nord et du nord ouest.

1898 : Pacification du centre sud et fin de la pacification de l’Imérina.

Haut de page

1900 : Soumission du Menabé. Commencement des travaux de la ligne ferroviaire Tamatave -Tananarive et de la ligne Tananarive-Antsirabé

1901 : le pouvoir colonial entame la « mise en valeur » de la nouvelle colonie pour le profit des colons et de la métropole. Les voies de communication routes sont créées , création de ligne de chemin de fer, construction de la ligne Tamatave -Tananarive et de la ligne Tananarive-Antsirabé, canaux navigables sont aménagés et l’agriculture se développe, des ports modernes sont aménagés. Pénétration dans le sud ( Lyautey).

1902 : Administration et Organisation de la nouvelle colonie :

  • Organisation générale de la nouvelle colonie : Le Président de la république française est le premier responsable de l’administration coloniale. Il est suivi du ministre des colonies qui s’occupe de l’administration coloniale et désigne les gouverneurs généraux dans les colonies. Ces deux personnalités résident en France.
  • Pour l'organisation interne de la nouvelle colonie : Les fonctionnaires responsables de l’administration coloniale 
  • Le gouverneur général : il a tout les pouvoirs et publie les lois. Il est de nationalité française.
  • Le secrétaire général : il est responsable de l’administration civile et politique. Il est également français.
  • Le conseil de gouvernement : il est composé de 15 membres dont 13 français et de 2 malgaches. Ce Conseil s’occupe de la politique générale du pays.
  • Les représentants économiques et financiers formés de 50 membres (25 français, 25 malgaches) : ils s’occupent de l’élaboration des lois et de l’aménagement du territoire.
  • Division et gestion administrative de la nouvelle colonie : Madagascar est divisée en provinces, dirigées par un chef de province de nationalité française. Il exécute les ordres du gouverneur général.
  • Chaque province est divisée en districts dirigés par un chef de district de nationalité française. Il contrôle l’exécution des tâches et il conseille.
  • Officialisation des Fokonolona. Chaque district comprend des cantons dirigés par un chef de canton de nationalité malgache. Il tient le registre et collecte les impôts. Dans son travail le chef de canton est aidé par le chef de village et le chef local traditionnel. Dans les cantons la population est organisée en fokonolona.

1904 : Insurrection du sud.

1909 : Décret de loi permettant aux Malgaches d’accéder aux droits de citoyens français .

1913 : un premier mouvement nationaliste de résistance organisé et secret fait son apparition, celui des VVS "Vy Vato Sakelika" Il était constitué par des intellectuels, des étudiants de l’école de médecine (Ravohangy ; Robin...), des poètes (Ny Havana Ramanatoanina), des journalistes (Ratsimiseta ; Andrianjafitsimo...), des hommes d’église (le pasteur Ravelojaonina et le prêtre Venance Manifatra) , leurs objectifs étaient de lutter pour la liberté et la justice, de renforcer la solidarité, la fraternité et le nationalisme des Malgaches. Ils n’utilisent pas la violence. C’était une lutte pacifique. Il conscientise la population à l’aide de messages secrets dans les journaux et dans les tracts.

1915 : Découverte par l’administration coloniale de l' organisation VVS et répression . Les membres ont été sévèrement punis. Ils furent condamnés aux travaux forcés, certains ont été exilés. L’école de médecine sera fermée. Ce mouvement sera un échec.

1915 : En juillet, Premier départ des soldats malgaches pour la Métropole.

1917 : Mort de Ranavalona III à Alger.

1921 : Création du Conseil Supérieur des Colonies.

1926 : Début des travaux de construction de la ligne de chemin de fer Fianarantsoa / Manakara. Création du S.M.O.T.I.G . ( travaux forcés )

1929 : Manifestations massives pour la naturalisation. La manifestation du 19 mai 1929 a poussé les Malgaches à réclamer pour la première fois l’indépendance de Madagascar. Les dirigeants du mouvement de Jean Ralaimongo sont arrêtés et mis en résidence surveillée. Cependant les militants malgaches ne se découragent pas. L’exemple du mouvement V.V.S et de celui de Jean Ralaimongo conduit les Malgaches vers un nationalisme populaire. Désormais, tout le peuple malgache aspire à l’indépendance

Chronologie politique de 1500 à 1850

Chronologie politique de 1930 à 1990

Chronologie politique de 1990 à nos jours

Haut de page

        

        

 
  www.madagascarica.com © Tous droits réservés, la reproduction de cette page même partielle est interdite.

                

    -Pratiquez un tourisme responsable:

    Imaginée dans la vallée de l’Omo (Ethiopie), la Charte Ethique du Voyageur® a été créée par le voyagiste Atalante et les guides Lonely Planet en 1997. On y trouve des recommandations sur les gestes et attitudes à adopter pour un tourisme plus responsable. Dès 2006, elle est diffusée par les membres de l’association ATR (Agir pour un Tourisme Responsable), à l’initiative d’un label de Tourisme Responsable certifié par l’AFAQ AFNOR. En savoir plus Charte ethique du voyageur®